Voyage au Chili
Voyage au Chili : Découvrir le pays du bout du monde !
Heure à Santiago:
- COMMENT Y ALLER
- S'INSTALLER AU CHILI
- ARGENT / BUDGET
- CARACTERISTIQUES
- ÉCONOMIE
- CHIFFRES
- TOURISME
- CARTES
- FRONTIÈRES
- TRANSPORTS
- AGENCE DE VOYAGE
A VOIR/A FAIRE
- CALENDRIER FESTIF
- CIRCUITS & INTERETS
TOURISTIQUES
- SITES UNESCO
- PARCS NATIONAUX
- PARC TORRES DEL PAINE
- SKI
- LES THERMES
VILLES NORD/SUD
- ARICA
- IQUIQUE
- SAN PEDRO DE ATACAMA
- LA SERENA
- SANTIAGO
- VALPARAISO
- PUERTO VARAS
- PUERTO MONTT
- PUERTO NATALES
- ILE DE PAQUES
CULTURE
- FAUNE
- FLORE
- DVD
- VIE POLITIQUE
HISTOIRE
ARTICLES
DIVERS
 


MIRACLE DANS LA MINE SAN JOSE

ou l'histoire de 33 mineurs coincés dans une mine au Chili

L'accident
Le 5 aout 2010, à 13h40, un éboulement se produit dans la mine de San José, située au nord du Chili, à 30km au nord est de la ville de Copiapo. Dès le lendemain, des secours s'organisent sans savoir s’il y a des survivants des mineurs travaillant `ce moment la à l'intérieur de la mine. Des spécialistes descendent au plus profond, afin de creuser des puits d'aération par lesquels des sondes seront envoyées en direction des refuges ou endroits stratégiques de la mine. Le 7 aout, un nouvel éboulement à lieu proche de l'entrée du tunnel. Des machines, vont alors remplacer l'homme pour ces opérations, qui seront effectuée deuis l'extérieur.

La joie
Le papier informant qu'ils sont en vieAu matin du 17e jour, le 22 aout, une des sondes, descendue à pres de 690m de profondeur, vient de rompre le toit d'une galerie. Vers 05h50, les agents manoeuvrant les machines semble entendre des bruits d'impact sur les sondes. Une des sondes remonte avec des marques de peintures rouges. Un espoir renait alors et une rumeur d'un miracle se répand sur les lieux. A 15h17, le président chilien Piñera, montre au caméras présentent, un message écrit venant des profondeurs de la mine. 'Estamos bien en el refugio los 33' (On est en bonne santé dans le refuge les 33).
C'est alors une joie immense qui se ressent chez les personnes sur la zone des secours, mais aussi dans tout le pays. On voit des scènes de joie dans les rues des grande villes du pays et surtout à Santiago. Très vite on a les premières images des 33 survivants après la descente d'un caméra. Une des premières réaction des mineurs est de chanter l'hymne national. C'est alors à ce moment la que la presse internationale va s'interesser aux 33 mineurs chiliens.

La journée du 23 aout est occupée à envoyer tout le nécesaire aux mineurs concernant l'hydratation, l'alimentation et aussi un questionnaire à propos de l'état de santé général de chacun.

Le 26 aout, avec une caméra desendue dans leur refuge, les mineurs enregistre sur une vidéo un message pour leurs proches. Cette video qui sera finalement diffusée sur les chaines chiliennes, va toucher tout le pays, mais aussi le monde entier, car des extraits de cette video sont vus sur toutes les chaines du monde.

L'opération San Lorenzo
Le saint patron des mineurs, San Lorenzo, va donner son à l'opération de sauvetage qui va dans un premier temps faire appel à des ingénieurs et des spécialistes, dont une grande partie travaillent pour Codelco (Entreprise gérant les mines de l'etat comme El Teniante ou Chuquicamata). Ils seront donc 'libérés', solidairement, pendant cette opération. Ce plan de sauvetage est dirigé par André Sougarret (Codelco).

Le ministre des mines Laurence Golbone, annonce que la solution pour sortie les 33 mineurs, sera de creuser un 'puit' jusqu'au refuge, et prendra entre 3 et 4 mois.

Après une étude topographique, le lieu de perforation idéal est choisi. La machine d'origine sud africaine, la Raise Borer Strata 950, propriété de Codelco, est envoyé sur le site pour effectuer cette opération. Elle est utlisée en général pour creuser des puits de ventilation. Elle a une vitesse moyenne de 20m par jour suivant le type de roche à perforer. Un premier trou de 33cm se réalisé, pour ensuite être élargi à 66cm. Il y a 4 autres trous qui seront creusé en parallele, en cas de problème avec le premier puit.

Une capsule est aussi imaginée pour sortir les mineurs par ce trou. L'étude et la construction sont confiées à la société chilienne ASMAR. Elle sera nommée Fenix, et sera construit en 4 exemplaires.

Les mineurs vont devoir passer le temps, et pour occuper leurs journées, ils vont recevoir du materiel pour écouter de la musique, regarder des films ou match de football, ou jouer à des jeux de société. Ils ont aussi la dure tache de déplacer 22 tonnes de grava par jour, qui tombe des puits de secours. Certains mineurs ont des problemes de santé liés à ce travail, et d'autres du à cette situation d'isolement.

Sortie des mineurs chiliensA partir du 15 septembre, les mineurs vont devoir se préparer physiquement à cette sortie en suivant un régime, car n'oublions pas que le diamètre du puit sera de 66cm. Donc moins à l'intérieur de la capsule !

Le 7 octobre, le ministre Golbone, annonce qu'un posible contact pour sortir les mineurs est possible dès le 9 octobre. Il se trouve que la machine du plan B, Shram T130, à été plus rapide que prévu.

Le 9 octobre la Shram T130 termine son travail, comme annoncé 2 jours auparavant. Le ministre Golbone annonce officielement que l'opération de sortie se réalisera le 12 octobre à partir de 20h30.

Le temps moyen entre chaque sortie fût de 40 minutes, avec une durée totale de 22h36.

Les 33 mineurs

Les 33 mineurs

Les chiffres
Les mineurs sont restés 17 jours à 700m de profondeur sans savoir si ils ressortiraient. Ils sont restés au total 69 jours dans leur refuge.
L’opération a coûté approximativement 14 millions d’euros. Jusqu'a aujourd'hui, c'est le plus grand sauvetage minier au niveau mondial. C'est aussi un des événements d'actualité qui eu la plus grosse couverture médiatique de tous les temps avec plus d'1 milliard de téléspectateur le jour de la sortie des mineurs. L'impact médiatique, au Chili comme à l'étranger, à été supérieur au tremblement de terre du 27 février de la même année.

La Mine de San Jose
Son exploitation commença au milieu de 19e siècle. A cette époque, elle fait partie des 4 mines d'argent les plus importante de la région d'Atacama, en terme de rendement.
En 1980, la mine fût acheté par un immigrant hongrois du nom de George Kemeny Letay (Sté San Esteban Primera S.A). En 2000, il décède, léguant la mine à ses fils Emerico et Marcelo. Emerico décède d'un cancer des poumons en 2005.
Durant les années 2000, une série d'accidents se produisent. La mine est alors fermée de mars 2007 à mai 2008. Elle est aujourd'hui principalement exploitée pour le cuivre et l'or..

Les causes de l'éboulement
La raison principal est l'age de la mine, qui implique son architecture lors du creusement des galeries et des puits. Il semblerait aussi, après enquête et confirmation des mineurs, que les normes de sécurité n'étaient pas respectées dans cette mine. De plus certains mineurs auraient fait part de leur souhait de sortir de la mine 03h00 avant l'éboulement le 05 aout, après avoir entendu des bruits alarmants dans la mine. La direction aurait refusé.
Il y a aussi la possibilité à la base, la chute d'un bloc rocheux de plusieurs centaines de tonnes.

Le président Piñera à promis une réforme de la législation dans le secteur minier.

 


ILLUSTRATIONS EN ESPAGNOL

Organisation secour
Plan organisation secours

Les alternatives
Les différentes options de secours

L'option retenue
L'option retenue

Les technologies de l'option A
Les technologies

Toute l'histoire illustrée
L'histoire illustrée

Capsule Fenix
La capsule de sauvetage




 

accueil | contact | Plan du site

Copyright © 2008-2017 voyage-au-chili.com - Tous droits réservés.